LE NUMÉRIQUE VA PROVOQUER LA DISPARITION DU MÉTIER DE GESTIONNAIRE PAIE ?!?!

600 Millions d’euros, le montant investi par Silver Lake (qui est actionnaire également de CEGID depuis 2016) pour acquérir SILAE. En effet, ce logiciel est devenu incontournable dans de nombreux cabinets. Le site internet de l’éditeur indique d’ailleurs que le collaborateur passe de 250 Paies à 500 Paies par mois. Sur le terrain, certains atteignent 800 paies.

Le numérique va provoquer la disparition du gestionnaire paie ? Combien de paies peut-on réaliser par mois ?

La VRAI question est la suivante : Combien de paies “correctes” peut-on réaliser par mois tout en assurant un “conseil client satisfaisant“.

Un conseil clientèle

Tout d’abord, la place du gestionnaire paie est essentielle pour ce conseil client. Celui-ci attend tout d’abord un conseil de la part de son prestataire. Mais comment valoriser le conseil client. Au coup de fil. A la réunion. On compte toutes ses minutes pour les refacturer. Attention, le manque de communication du gestionnaire paie avec son client peut être dramatique. Des clients se plaignent d’un côté du manque d’attention du professionnel qui doit de l’autre accomplir les différentes tâches qui luis sont attribuées. Ainsi, tout le monde oublie que le temps c’est de l’argent, et qu’il est précieux.

Une course contre le temps et la qualité

Certains prestataires sont à la course au dossier car le prix de facturation est bien trop bas. Sur SILAE, ils font partir la DSN en automatique sans vérifier le montant des déclarations. Pire, les montants prélevés ne sont pas vérifiés avec les déclarations. Ou mettent en place un paramétrage inapproprié avec le statut du salarié rencontré. Pour l’avoir malheureusement constaté après la reprise de certains dossiers, cette course mène tout droit à la catastrophe (surtout pour ceux qui font 800 paies tout seul jusqu’à 4 heures du matin ou qui ne prennent pas de week-ends).

Des outils très performants

Les logiciels de paie sont devenus des vrais “Porshes”. Pour avoir abandonné, moi même la production de paie pendant 3 ans, je me suis rendu compte de l’évolution de ces logiciels. Et cela ne semble être qu’un commencement. Mais que vous soyez avec une “Porshe” ou une 4L, il faudra toujours maîtrisé le véhicule dans un virage. Le logiciel de paie, c’est la même chose.

Une évolution du métier de gestionnaire paie

Cette évolution numérique va t-elle faire disparaître le gestionnaire de paie. Peut-être !? Mais le professionnel de la paie (ou consultant paie comme l’évoque un autre prestataire) sera amené à faire évoluer son poste, plus dans un rôle de contrôleur et de conseiller. Certains pensent qu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour que la paie soit faite correctement. Faux. Il faudra que nous tous, évoluons au niveau technique et relationnel (éviter d’envoyer à votre client des mails soulignés partout avec du rouge, cela peut être mal perçu).

Je finis par un petit calcul : 600 Millions d’euros divisé par un bulletin de paie à 20 euros, cela fait ………30 millions de bulletin.

BON COURAGE A TOUS LES PROFESSIONNELS DE LA PAIE

 

Commentaires

Laisser un commentaire