LES PROFESSIONNELS DE LA PAIE SUR TOUS LES FRONTS

L’actualité récente démontre que les entreprises doivent réagir rapidement aux décisions de l’Etat Français dans le domaine de la paie.

Pourquoi tout passe par la paie?

Les mesures politiques les plus emblématiques passent par la paie. La réduction du temps de travail aux 35 heures, initié par Martine AUBRY, avait déjà marqué son temps début des années 2000. La mise en place de la loi TEPA sur les heures supplémentaires n’avait pas été simple lors de l’élection de Nicolas SARKOZY. La suppression de cette dernière ainsi que l’apparition du CICE avaient été un signe fort lors du passage de François HOLLANDE.

Ça change tout le temps !
Le plus bel exemple est le calcul de la réduction FILLON. La réduction FILLON était mensualisée auparavant. Il faudra vérifier les paramétrages de la réduction FILLON surtout pour les apprentis pour le mois de Janvier.
Le prélèvement à la source.
Créé par le gouvernement précédent, Emmanuel Macron a validé l’instauration du prélèvement à source. Les professionnels ont réussi (ou presque) à le programmer sur les logiciels de paie. Les salariés vont réagir pour le premier prélèvement à la source au cours du mois de Janvier.
Le métier évolue
Pour réaliser la paie, il faut être capable de comprendre le droit du travail et le droit de la sécurité sociale. Maintenant, il faut consulter le code général des impôts et le BOI (Bulletin Officiel des Impôts). Les compétences des gestionnaires paie sont en permanence évolution.

Le logiciel fait tout !

Bien sûr que non. Vous ne pensez pas que les professionnels de la paie ne vérifient pas le paramétrage réalisé par les éditeurs ou prestataires. Des tests sont nécessaires pour vérifier que les calculs soient corrects.

Ça va trop vite !

Le président vient d’annoncer les mesures suivantes :

  • Une prime exceptionnelle qui serait exonérée d’impôts, de charges sociales et de CSG CRDS
  • Des heures supplémentaires qui seraient exonérées d’impôts et cotisations salariales mais peut être soumis à CSG CRDS

Toutes ces décisions seront effectives d’ici la fin du mois.

Ces mesures devront être assimilées par les gestionnaires paies qui devront intégrer ses nouveautés dans le paramétrage du logiciel de paie.

Il faudra tout de même nous laisser du temps pour intégrer ces nouveautés.

Un mois de janvier de folie
Le mois de janvier va être un mois de « folie ». Alors que les DADS ne sont plus à effectuer au cours de ce mois, le législateur nous impose de manière précipitée ces mesures. Les gestionnaires disposent d’un temps limité pour ne pas dire inexistant pour maîtriser toutes ces mesures :
  • Nouvelle cotisation retraite
  • Nouvelle réduction FILLON (ou réduction de cotisations patronales)
  • Questions concernant le PAS
  • Prime de 1.000 Euros exonérée
  • Heures supplémentaires défiscalisées.

Conclusion

La DSN a été une avancée importante mais la gestion des organismes complémentaires fait perdre beaucoup de temps. La simplification du bulletin de paie est loin d’être effective, la preuve tous les gestionnaires paie le contrôlent avec l’ancien format. Lors d’arrêt maladie, de nombreuses questions vont se poser avec le PAS. Les salariés vont poser plus de questions en ce début d’année 2019.

Le législateur doit donc être flexible avec les entreprises et donc les gestionnaires paie pour l’application de toutes ces nouvelles mesures.

Laisser un commentaire