L’INDISPENSABLE PRÉSENCE DU GESTIONNAIRE PAIE EN ENTREPRISE

Le quotidien du gestionnaire paie peut varier d’une entreprise à l’autre. Des gestionnaires paie vont maîtriser le paramétrage du logiciel à la production de paie, en passant par la gestion administrative du personnel. D’autres gestionnaires vont réaliser seulement les paies (800 à 1000 paies quand même par mois !). Enfin,  certains vont transmettre les éléments variables à un cabinet d’externalisation avant de contrôler les bulletins de paie émis par eux. Le métier peut donc varier par rapport aux organisations ou les tailles des sociétés (ou des cabinets de paie ou comptables).
Quelque soit le mode de gestion mis en place , une des premières priorités pour le professionnel est d’établir le bulletin de paie et de déterminer le salaire net du salarié.

 

Le salarié : le premier “client” du gestionnaire paie
Le salarié a certainement des attachements particuliers dans son entreprise, mais il attend surtout le paiement de son salaire en fin de mois.
La confiance du salarié envers son entreprise et une partie du climat social de celle-ci, vont dépendre notamment (et pas totalement) de la qualité de travail effectuées par le service paie.
Les gestionnaires paie font le nécessaire (parfois dans le stress !!) pour satisfaire les besoins des salariés. Dans les cabinets, Il n’est pas rare d’avoir un message d’un client à 11H17 pour faire la paie d’un salarié avant 12H.
Il est par contre recommandé de prendre son temps malgré la pression exercée par les parties en présence pour un solde de tout compte un peu compliqué.

 

Un monde sans gestionnaire paie
Imaginez un monde sans gestionnaire paie ! Cela veut dire un monde sans salariés ! A moins que tout le monde travaille comme indépendant !
Il existe plus de 26 millions de salariés en France en 2016. Les entreprises ont donc besoin des gestionnaires paie.
Le métier évolue comme nous l’avons évoqué dans un article précédent. Mais il faudra toujours un gestionnaire paie pour déterminer le net à payer du salarié mais aussi pour répondre à ses questions.

 

La gestion de la paie coûte chère !
La gestion de la paie a un coût. Tout comme la mise en place du prélèvement à la source. Certains chef d’entreprise, dirigeants ou financiers (mais pas tous !) veulent réduire au maximum ces charges. Le service paie est improductif et ne rapporte pas de Chiffre d’Affaire pour ceux qui se limitent à ce raisonnement.

 

L’absence d’un service paie organisé coûte très très cher !
Tous les mois, les gestionnaires de la paie établissent cette dernière. De plus, les professionnels envoient les DSN avec les déclarations de charges sociales. Tous les mois, le logiciel de paie déverse les informations financières du social en comptabilité. Certains dirigeants sont contents que toutes les infos soient envoyées à temps…..même si le service paie n’est pas formé ou qu’il existe un fort turn-over. Ils ne veulent pas mettre les moyens pour réaliser ces tâches. Alors, que le métier de la paie doit être respecté (voir article sur ce sujet).
Et un jour, un salarié va réclamer une indemnisation de congés payés mal calculés. Et un jour, l’URSSAF va remettre en cause le calcul de la réduction FILLON.
Les montants réclamés par la suite à l’entreprise risquent de coûter plus cher que l’économie éventuelle effectués sur ces postes.
Le risque d’erreur en paie est très important (personne n’est à l’abri, même les plus organisés). Si les moyens ne sont pas mis en place, l’éventualité d’un risque augmente.

 

L’indispensable présence du gestionnaire paie
Le paiement des salaires tous les mois et la confiance acquise des salariés. Le bon calcul des dettes sociales envers les salariés ou les organismes sociaux. La présence du gestionnaire paie est indispensable dans les entreprises au moins pour ces deux raisons.

Commentaires

Laisser un commentaire